Visiteur

digitdigit
digitdigit
digitdigit
digitdigit

Les lignes du métro Parisien

M1 ] [ M2 ] [ M3 ] [ M3 bis ] [ M4 ] [ M5 ] [ M6 ] [ M7 ] [ M7 bis ] [ M8 ] [ M9 ] [ M10 ] [ M11 ] [ M12 ] [ M13 ] [ M14 ]

img

Le métro Parisien a ouvert ses portes le 19 juillet 1900. Depuis cette année, le réseau s'est drastiquement élargi. Aujourd'hui, le réseau compte 16 lignes avec 301 stations. Voici un résumé de ce grand réseau, de chaque ligne et ses particularités.

Pour certaines lignes, des articles dédiés existent, qui vous permettent de découvrir les particularités en plus de profondeur.

M1

emoemo La Défense - Château de Vincennes

La ligne une, c'est la première ligne du métro Parisien, dont la première partie était mise en service le 19 juillet 1900 entre la Porte Maillot et la Porte de Vincennes. Son ouverture a marqué le début du métro à Paris et a permis à ses résidents et à ses visiteurs de découvrir ce nouveau moyen de transport. Un moyen de transport qui jusque là était peu connu dans le monde.

La ligne a été construite là où il était relativement facile pour creuser des tunnels à ciel ouvert, c'est à dire, là où il y avait de la place. Ensemble avec le fait que cette première ligne devrait bien évidemment desservir des lieux stratégiques dans la capitale, elle suit dans la partie ouest de Paris l'axe historique. Elle se trouve par conséquent sous la rue de Rivoli, l'avenue des Champs Élysées et l'avenue de la Grande Armée.
A l'est, la ligne dessert la Gare de Lyon, la place de la Nation et continue vers la Porte de Vincennes.

Début 1934, la ligne fut prolongé jusqu'au Château de Vincennes à l'est. Quelque années plus tard, en 1937, la ligne est prolongée à partir de la nouvelle station de la Porte Maillot vers le Pont de Neuilly. Enfin, plus récemment, en 1992, la ligne est prolongée vers le nouveau quartier des affaires appelé La Défense.

La ligne compte 25 stations et est la plus chargée du métro parisien. Par conséquent, on trouve beaucoup d'aménagements sur cette ligne, comme le pilotage automatique et le système pneumatique. A la fin des années 1990, le matériel roulant a été complètement renouvelé avec des rames MP89 (version CC). La RATP a toutefois commencé avec des travaux pour l'automatisation de la ligne. Depuis 2011, la RATP a commencé avec la mise en service des MP05, le matériel automatique qui ressemble beaucoup à celui de la ligne emoemo.

Automatiser une ligne existante relevait un défi particulier pour la RATP. Elle avait jusque là l'expérience de construire une ligne nouvelle automatique (la ligne emoemo), mais automatiser de l'existant, surtout des infrastructures datant d'il y a plus de 100 ans, c'était toute autre chose. Il faillait pas seulement équiper les infrastructures afin de pouvoir accueillir les rames automatiques - dites navettes - mais aussi rénover les stations. Plus spécifiquement, les stations ont toutes du être équipées avec des portes palières.

En 2012, ce gigantesque travail se termine et les dernières rames non-automatiques du type MP89 ne vont pas tarder à rejoindre la ligne emoemo. Bientôt, la ligne sera donc exploitée entièrement automatique.

pic
pic
Champs Élysées Clemenceau (rénovée)
pic
pic
Un MP89 CC à Concorde


La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo, les emoemoemoemoemo et le emoemo

M2

emoemo Porte Dauphine - Nation

La ligne 2 du métro parisien a un caractère bien particulier qu'elle partage seulement avec la ligne emoemo : elle possède de grandes portions aériennes. La ligne décrit un demi-cercle dans la capitale en suivant les grands boulevards qui formaient un jour le Mur des Fermiers généraux pour sa partie nord. Le tracé connaît un dénivelé assez important, ce qui a poussé les ingénieurs à renoncer d'une ligne totalement souterraine. Pour éviter des rampes importantes, on a combiné des tunnels avec des viaducs. Le résultat est qu'après la ligne emoemo, la ligne emoemo est la plus aérienne du réseau.

La ligne est également une de celles qui ont peu changé : après son ouverture en 1903, la ligne a conservé son parcours. La ligne forme la section nord d'un axe circulaire (avec la emoemo). La ligne partage même son terminus est avec elle. Ceci concerne la station Nation. Donc on peut constater que dans les couloirs pour rejoindre la ligne emoemo, on peut lire "Nation par Barbès-Rochechouart".

La ligne compte 25 stations, dont 4 aériennes. La ligne est équipée de pilotage automatique et comme matériel roulant, elle vient d'accueillir en premier le MF01 (aussi connu sous le nom de MF2000). Les dernières rames du type MF67 ont définitivement quitté la ligne en 2012.

pic
pic
Station aérienne La Chapelle

La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo et le emoemo.

M3

emoemo Pont de Levallois Bécon - Gallieni

La ligne 3 forme un axe est-ouest dans le nord de Paris, plus ou moins parallèle à la emoemo. La ligne relie principalement la Gare Saint Lazare à République, en passant par le quartier de la Bourse. Aux extrémités, elle assure la desserte de Villiers et de Père Lachaise. La ligne est entièrement en souterrain.

La ligne a sérieusement changée à la fin des années soixante, avec une prolongation vers Gallieni, son actuel terminus à l'Est. Avec cette prolongation, l'ancienne branche vers la Porte des Lilas fut transformée en une nouvelle ligne, la ligne emoemo. Le schéma ci-dessous explique la situation avant et après cette opération :

pic
pic
Création de la ligne 3bis et la fusion des stations Martin Nadaud et Gambetta

La ligne actuelle compte 25 stations, est équipée de pilotage automatique et le matériel roulant est le MF67 qui a subi une rénovation récente. C'est le seul matériel roulant de ce type qui a subi une rénovation qui a changé la configuration des sièges : il dispose de sièges latéraux.

La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo et les emoemoemoemo.

M3 BIS

emoemo Porte des Lilas - Gambetta

La ligne 3 bis a été créée comme ligne autonome après avoir été débranchée de la ligne 3, après son prolongement vers Gallieni, son terminus actuel. Avant, la ligne emoemo avait comme terminus Porte des Lilas, le même terminus que la emoemo aujourd'hui.
Avec seulement quatre stations, la emoemo est la plus courte ligne du réseau.

Ce qui est amusant, compte tenu de la situation de cette ligne, c'est qu'elle n'est pas entièrement isolée contrairement à ce que l'on pourrait croire. La ligne est raccordée avec d'autres depuis son terminus nord, Porte des Lilas. En fait, cette dernière station est desservie par les lignes emoemo et emoemo, donc logiquement, il y a deux stations (pour la emoemo et la emoemo. Mais en réalité, il y en a trois. La troisième se trouve plus loin dans le tunnel du terminus de la emoemo. Cette troisième station s'appelle Porte des Lilas Cinéma. Elle est utilisée pour le tournage de films ou de publicités. Cette station se trouve sur la Voie des Fêtes, qui donne l'accès à la station Pré Saint Gervais, de la ligne emoemo. Entre ces deux stations, se trouve une station fermée, jamais ouverte au public, sans voies d'accès : Haxo. Le complexe de la station Porte des Lilas est donc bien plus importante qu'elle paraît, surtout pour une station aussi loin du centre de Paris.

La ligne 3 bis est la plus courte, mais elle se trouve dans un des lieux les plus intéressants du réseau. La ligne n'est pas équipé de pilotage automatique et le matériel roulant utilisé est le MF67, mais dans une configuration plus courte que la normale, c'est-à-dire avec 3 voitures.

pic
pic
Gambetta, le terminus sud de la 3bis
pic
pic
Porte des Lilas Cinéma (visite ADEMAS)


La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemo.

Pour en savoir plus sur cette ligne et sa configuration bien particulière, vous pouvez consulter l'article les lignes bis écrit par Hugues.

M4

emoemo Porte de Clignancourt - Porte d'Orléans

La quatrième ligne du métro Parisien forme la plus importante (et la plus chargée) des axes nord-sud du réseau. Elle dessert du sud au nord la Place Denfert-Rochereau, la Gare Montparnasse, le Quartier Latin, l'Île de la Cité, Châtelet et les Gares de l'Est et du Nord.

Depuis son ouverture en 1908, la ligne n'a pas changée sa desserte. Mais elle va bientôt perdre cet état stable, car une prolongation vers Bagneux dans le sud est en construction. Dans un premier temps, un petit prolongement d'une station de la Porte d'Orléans à la Mairie de Montrouge est prévu pour une mise en service début 2013. Ensuite, elle sera prolongée vers Bagneux, où elle devrait être mise en correspondance avec la future ligne rouge du Grand Paris Express.

pic
pic
Prolongement ligne 4 vers Bagneux

Après la emoemo, la emoemo est la ligne la plus chargée du réseau. Par conséquent, on a appliqué quelques aménagements sur la ligne, comme le système pneumatique, le pilotage automatique, et le rajout d'une voiture supplémentaire (6 voitures au lieu de 5).

C'est également sur cette ligne (avec la emoemo) que l'on retrouve le plus ancien matériel roulant actuellement à Paris : le MP59. Ce vieux matériel, en plus d'une charge élevée et le fait que toute la ligne est souterraine, cause souvent une chaleur insoutenable, surtout en été. Cette situation est en cours de changement : suite à l'automatisation de la ligne emoemo qui implique un changement du matériel roulant sur cette ligne, la ligne emoemo récupère à un rythme soutenu ses MP89CC. Les MP59 de la ligne emoemo partent désormais à la réforme. Cet échange de matériel roulant devrait se terminer également vers début 2013, ce qui signifie que l'ancien matériel roulant MP59 ne sera pas utilisé pour atteindre la nouvelle station Mairie de Montrouge.

La ligne compte 26 stations et est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo, les emoemoemoemoemoemo et le emoemo.

Pour en savoir plus de l'opération d'échange du matériel roulant ainsi que la transformation de la station Porte d'Orléans d'une station terminus à une station de passage, un article dédié est mis à votre disposition.

M5

emoemo Bobigny Pablo Picasso - Place d'Italie

La ligne 5 a connu une histoire mouvementé avant de trouver sa configuration actuelle. Auparavant, le tracé était entre les stations Étoile et Gare du Nord via la station Place d'Italie. Le terminus à boucle de la Gare du Nord existe encore aujourd'hui, sauf qu'il sert maintenant comme centre de formation pour les nouveaux conducteurs de la RATP.
Le tronçon Étoile - Place d'Italie est aujourd'hui utilisé par la ligne emoemo. L'image ci-dessous visualise la situation initialement prévu (avec une toute courte ligne emoemo).

img

En pleine guerre, en 1942, la ligne était prolongée vers Pantin et dans les années 1980, la ligne était de nouveau prolongée vers son terminus actuel : Bobigny Pablo Picasso. La ligne dessert les Gares du Nord, de l'Est et d'Austerlitz, mais malheureusement pas la Gare de Lyon, même si la ligne frôle cette gare. La RATP propose une correspondance par la voie publique entre la Gare de Lyon et la station Quai de la Rapée.
Entre cette dernière et la Gare d'Austerlitz se trouve le magnifique Pont d'Austerlitz, un des véritable oevres d'art spécialement construit pour le métro. C'est aussi là, où on retrouve une situation bien particulière dans la Gare d'Austerlitz : la ligne traverse littéralement le bâtiment de la gare au premier étage.

Entre les stations Quai de Rapée et Bastille, se trouve une station fermée, qui s'appelle Arsenal. Cette station a été fermée en 1939 comme beaucoup d'autres stations, suite à la mobilisation. Après la guerre, cette station ne fut plus ré-ouverte.

pic
pic
Un MF67 sur le Pont d'Austerlitz
pic
pic
Vue sur la station fermée 'Arsenal'


Le matériel roulant circulant sur la emoemo est le MF67, mais est en cours de remplacement avec le matériel MF01. Début 2013, cette opération devrait se terminer. La ligne emoemo sera du coup la deuxième ligne du métro avec ce nouveau matériel roulant, après la ligne emoemo. La ligne est composée de 22 stations et est équipée en pilotage automatique.

Un prolongement de la ligne est en projet dans le nord, de Bobigny Pablo Picasso à Drancy. Ce projet s'inscrit dans les prolongements des lignes de métro en lien avec le projet du Grand Paris Express.

La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo, les emoemoemoemoemo et le emoemo.

M6

emoemo Charles de Gaulle Étoile - Nation

La ligne emoemo était tout d'abord mise en service entre les stations Nation et Place d'Italie. Comme on peut lire dans la section concernant la ligne emoemo, la ligne 6 a repris une bonne partie de la ligne emo construite auparavant (de la Place d'Italie à Charles de Gaulle Étoile).

La ligne emoemo est surtout connue pour ses parties aériennes. La ligne compte 28 stations, dont 13 aériens. Les parties aériennes sont construites en viaducs qui reposent sur des piliers qui se trouvent au milieu des grands boulevards. Ces derniers suivent l'ancienne enceinte des Fermiers Généraux. Ce qui fait qu'avec la ligne emoemo, la ligne emoemo fait une rocade à Paris intra-muros.

La ligne a le même terminus Est que la emoemo au niveau de la station Nation. Donc on peut constater que dans les couloirs pour rejoindre la ligne emo, on peut lire "Nation par Denfert-Rochereau".
La ligne franchit deux fois la Seine, et ce, chaque fois sur deux magnifiques ponts : le Pont de Bir Hakeim entre Passy et Bir Hakeim et le Pont de Bercy entre Quai de la Gare et Bercy. En étant sur le Pont de Bir Hakeim, on a une magnifique vu sur le 15ième arrondissement en plus particulièrement sur la Tour Eiffel.

Autre particularité de la ligne, les fondations de la Tour Montparnasse sont construits autour du tunnel existant de la ligne. On passe donc littéralement à travers de la Tour. Mais en souterrain cette fois-ci, rassurez-vous, malgré les fréquentes portions aériennes de la ligne !

Sur cette ligne roulent des rames de type MP73, ce qui implique la présence du système pneumatique sur la ligne. En outre, elle est équipée en pilotage automatique.

pic
pic
Deux MP73 se croisent à Saint Jacques
pic
pic
Un MP73 enneigé s'engouffrant à Pasteur



La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo et les emoemoemoemo.

M7

emoemo Maire d'Ivry / Villejuif Louis Aragon - La Courneuve 8 Mai 1945

La ligne emoemo est une longue ligne qui possède deux branches dans le sud depuis la station Maison-Blanche : une branche vers Villejuif et une autre vers Ivry. La branche vers Villejuif a été ouverte en 1982.
Une situation comme celle-ci existait aussi au nord de la ligne : depuis la station Louis Blanc, il y avait une branche vers la Porte de la Villette et une vers le Pré Saint Gervais. Maintenant, la ligne est débranchée, la branche vers le Pré Saint Gervais étant devenue autonome sous l'indice emoemo.

Depuis un certain temps, il existait le projet de débrancher la ligne emoemo aussi au sud. La branche qui mène vers Villejuif devrait être intégrée dans un prolongement de la ligne emoemo depuis Olympiades. Le fait que cette branche est relativement récente contribuait à ce choix. Par contre, avec le projet du Grand Paris Express, dans laquelle la ligne emoemo sera intégrée dans la ligne bleue, la reprise de la branche Villejuif a été écartée au profit d'une desserte nouvelle en direction de l'aéroport d'Orly. La ligne emoemo va donc conserver ces deux deux branches dans sa configuration actuelle.

Le tracé de la ligne fait une grande courbe à travers du coeur de Paris - rive droite - et dessert principalement la Place d'Italie, Châtelet, l'Opéra et la Gare de l'Est.

La ligne compte 38 stations et gagne par conséquent le match pour la ligne possédant le plus de stations sur le réseau (mais elle n'est pas la plus longue, ce palmarès revenant à la ligne emoemo).
La ligne est équipé de pilotage automatique et le matériel roulant utlisé est le MF77.

pic
pic
Le Sprague d'ADEMAS à Châtelet M7


La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo, les emoemoemoemo et les emoemoemo.

M7 BIS

emoemo Pré Saint Gervais - Louis Blanc

La ligne emoemo faisait partie de la ligne emoemo, avant être débranchée de celle-ci en 1967. On trouve encore aujourd'hui les tunnels de raccordement entre ces deux lignes au niveau des stations Château Landon et Louis Blanc.

La ligne est également une des plus profondes du réseau et est partiellement construite sur des piliers souterrains, à cause d'un sol instable composé de gypse.

pic
pic
Un MF88 à Place des Fêtes
pic
pic
Plan de voies à Pré Saint Gervais

A l'Est, la ligne est partiellement circulaire entre Botzaris - Place des Fêtes - Pré Saint Gervais et Danube. Dans ces trois dernières stations, seulement un quai est utilisé pour l'exploitation (par contre, les tunnels sont quand-même équipés en voies doubles). Entre les stations Place des Fêtes et Pré Saint Gervais se trouve un raccordement vers la ligne emoemo, où se trouvent les fameuses voies Navette et Voie des Fêtes. Sur la première, la RATP a fait ses premiers essais avec le matériel sur pneu et le pilotage automatique. Sur la Voie des Fêtes se trouve une des plus fameuses stations fantômes, Haxo. Sur la carte ci-dessous on peut voir la localisation de ce coin fameux.

img

La ligne est après la emoemo la plus courte du réseau avec seulement 8 stations. C'est la seule ligne où on retrouve le matériel spécifique MF88. C'était le premier matériel roulant avec une intercirculation totale entre les voitures mises en service. Malheureusement, il y a beaucoup de problèmes d'ordre technique avec ce matériel et par conséquent, le matériel n'a pas été mis en service sur d'autres lignes.

pic
pic
La station Haxo (jamais ouverte)
pic
pic
Détail de la Voie Navette (PA+pneu)

La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemo.

Pour en savoir plus sur la ligne emoemo et ses environs, dirigez-vous vers l'article sur les lignes bis écrit par Hugues.

M8

emoemo Balard - Créteil Préfecture

La ligne emoemo est (avec la emoemo) une ligne qui a connu des changements drastiques de tracé au cours de son histoire. Aujourd'hui, c'est la plus longue ligne du réseau avec un total de 37 stations. Elle va de Balard à Créteil en passant par Invalides, Opéra, République et Bastille.

Entre les stations Grands Boulevards et Strasbourg St Denis, les tunnels des lignes emoemo et emoemo sont superposés ; la emoemo se trouvant au-dessus de la emoemo. Entre les stations Strasbourg St Denis et République se trouve une station fermée : Saint Martin (également sur deux niveaux pour chacun des lignes). Mais une autre station est également fermée sur cette ligne : Champs de Mars, qui se trouve entre les stations École Militaire et La Motte Picquet Grenelle. Les deux stations ont été fermées pendant la mobilisation en 1939 et n'ont ensuite jamais été ré-ouvertes.

Le 8 Octobre 2011, la ligne à été prolongée de 1,3 km desservant désormais les quartiers sud de Créteil avec la nouvelle station Créteil Pointe du Lac. Cette nouvelle station va faciliter la vie d'environ 10 000 habitants. Elle permet la correspondance avec le nouveau trajet du emo393 (sur site propre) et les bus K et 23 du reseau STRAV.

Tous les travaux d’aménagement, de création de la station et de toutes les infrastructures nécessaires à l’entretien du matériel roulant de la ligne ont coûté 83 millions d’Euros répartis entre l’Etat (22,5%), la Région Ile de France (45,17%), le Conseil Général du Val de Marne (9,75%), la Communauté d’Agglomération Plaine Centrale (7,58%) et la RATP (15%). A noter que cette station, comme toutes les nouvelles stations créées par la RATP, est accessible aux personnes à mobilité réduite.

pic
pic
Prolongement Créteil Préfecture - Créteil Pointe du Lac

pic
pic
Le Sprague à la station fermée Saint Martin

À la station Bastille de cette ligne, on peut voir encore les fondations du bâtiment de la Bastille (une ancienne prison, détruite lors de la révolution). Le matériel roulant utilisé sur la ligne est le MF77 et elle est équipée de pilotage automatique.

La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo, les emoemoemoemo et le emoemo.

M9

emoemo Pont de Sèvres - Mairie de Montreuil

La ligne emoemo franchit la capitale dans un sens est-ouest sur la rive droite en desservant principalement la ville de Boulogne-Billancourt, Trocadéro, le complexe Havre Caumartin/Opéra/Saint Lazare, République, Nation et la ville de Montreuil.

Jusqu'aux années 30 du 20ième siècle, les lignes du métro de Paris ne franchissaient pas les limites de la commune de Paris (ou bien, Paris intra-muros). En 1934, ceci a finalement changé avec la mise en service d'un premier prolongement vers Boulogne-Billancourt sur la ligne emoemo (Porte de St Cloud - Pont de Sèvres).

Entre les stations Grands Boulevards et Strasbourg St Denis, les tunnels des lignes emoemo et emoemo sont superposés. La emoemo se trouvant en-dessous de la emoemo. Entre les stations Strasbourg St Denis et République se trouve une station fermée : Saint Martin (sur deux niveaux pour les deux lignes).

Avec la construction du premier prolongement de la ligne emoemo de Madeleine à St Lazare, il était choisi de faire passer ce prolongement à l'ouest de la gare Saint-Lazare, très proche de la station Saint-Augustin sur la ligne emoemo. La RATP a pris l'occasion d'assurer de ce fait une correspondance entre ces deux stations via un couloir de correspondance qui débouche directement sur les quais des deux lignes.

Un projet de prolongement existe pour une extension dans l'est, de Mairie de Montreuil - son terminus actuel - jusqu'à Montreuil Mur des Pêches. Ce projet est inscrit dans le cadre des opérations d'améliorer la desserte de l'est Parisien. A ce jour, aucun financement n'a été attribué, raison pour laquelle il n'existe pas d'estimation pour une mise en service future.

La ligne compte 37 stations et est par conséquent une des plus longues du réseau. La ligne est également équipé de pilotage automatique et le matériel roulant sur la ligne est du type MF67. L'arrivée du nouveau matériel roulant MF01 est prévu dès juin 2013 pour remplacer les MF67 de la ligne qui ont plutôt mal vécu.

La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo et les emoemoemoemo.

M10

emoemo Boulogne Pont de Saint Cloud - Gare d'Austerlitz

La ligne emoemo est sans doute le champion du réseau en ce qui concerne les modifications des tracés. Voici la liste complète, impressionnante de changements:

  • Le 30 décembre 1923, la ligne faisait Invalides - Croix-Rouge.
  • Le 10 mars 1925, la ligne est prolongée d'une seule station : Croix-Rouge - Mabillon.
  • Le 14 février 1926, encore un prolongement d'une seule station : Mabillon - Odéon.
  • Le 15 février 1930, la ligne est prolongée jusqu'à la Place d'Italie, et le 7 mars de la même année vers la Porte de Choisy.
  • Le 26 avril 1931, un grand changement s'effectue. La ligne est raccourcie jusqu'à Maubert-Mutualité pour laisser la portion Place Monge - Porte de Choisy à la ligne emoemo, qui elle-même a été prolongée entre Sully-Morland et Place Monge avec un prolongement en plus entre Porte de Choisy et Porte d'Ivry ! Le réseau perd une portion qui est maintenant un raccordement : Maubert-Mutualité - Place Monge. La ligne emoemo raccourcie jusqu'à Maubert-Mutualité a été prolongée, toujours le même jour, jusqu'à Jussieu, où il fait correspondance avec... la ligne emoemo ! Que de chamboulement ce jour là !
  • Le 27 juillet 1937, encore un autre grand changement s'effectue. La section Duroc - Invalides a été reprise par l'ancienne ligne emoemo (actuelle ligne emoemo) par une prolongation depuis Bienvenüe (actuellement Montparnasse Bienvenüe). La section La Motte-Picquet - Porte d'Auteuil utilisée auparavant par la ligne emoemo a été reprise par la ligne emoemo. La ligne emoemo est alors prolongée de la Motte-Picquet à Balard. Mais le raccordement entre Duroc et La Motte-Picquet se fera seulement deux jours après, c'est-à-dire le 29 juillet 1937. Le plan ci-dessous montre la situation avant et après ce grand chamboulement :

pic
pic
Drastique changement des tracés pour les lignes 8, 10 et 14

  • Le 12 juillet 1939, la ligne emoemo est prolongée de Jussieu à la Gare d'Orléans-Austerlitz (actuellement Gare d'Austerlitz).
  • Le 2 septembre 1939, la station Croix-Rouge est fermée à cause de la trop proche proximité avec la station Sèvres-Babylone. Fait unique, cette station était auparavant le terminus de la ligne emoemo !

pic
pic
Station Croix Rouge, aujourd'hui fermée

  • Enfin, le 2 octobre 1981, la ligne est prolongée de la Porte d'Auteuil à Boulogne-Pont de St Cloud.

Il y a une seconde station fermée, mais celle-ci n'a jamais été ouverte, c'est Porte Molitor qui se trouve dans une extrémité d'un tunnel de la boucle d'Auteuil, qu'on peut accéder via un tunnel de correspondance depuis la station Porte d'Auteuil. C'est dans cette boucle spéciale (seule la emoemo connaît une situation similaire) qu'on retrouve la station Mirabeau. La station a bien deux voies qui sont toutes les deux utilisées pour le service, mais la station ne possède qu'un quai, la voie d'en face étant une rampe qui va vers la station Eglise d'Auteuil.

pic
pic
Station Mirabeau avec seulement un quai


Une autre particularité de la ligne se trouve à la station Cluny-La Sorbonne, c'est la seule station où on trouve trois voies encadrées par les deux quais.

pic
pic
Cluny-La Sorbonne

La voie du milieu sert à un raccordement avec la ligne emoemo. Cette dernière station a été ré-ouverte tardivement, en 1988 grâce à l'ouverture de la station Saint-Michel Notre-Dame du emoemo afin de pouvoir faire la correspondance. Sans la décision de faire une station sur la ligne emoemo, cette station ne serait sans doute jamais ré-ouverte, comme pas mal d'autres stations fermées à la veille de la deuxième guerre mondiale.

La ligne compte 23 stations et elle n'est pas équipée de pilotage automatique. Le matériel roulant équipant la ligne emo est le MF67.

La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemo et les emoemoemo

M11

emoemo Mairie des Lilas - Châtelet

La ligne emoemo est une des dernières lignes réalisées par rapport aux autres. Sa construction n'était pas toujours facile, à cause des complexes Châtelet et République ainsi que les hauteurs de Belleville.

La emoemo était la première ligne à avoir profité en 1956 de la nouvelle technologie pneumatique. Dix ans plus tard, ce fut aussi cette ligne qui a profité des nouveautés du pilotage automatique. Ceci fait de cette ligne une véritable base d'essais pour son exploitant, la RATP.

Aujourd'hui, il reste très peu de cette ancienne gloire du 'moderne'. On retrouve sur cette ligne (avec la emoemo) même le plus ancien matériel roulant actuel du réseau : le MP59. Récemment, un MP73 venant de la ligne emoemo a rejoint le parc de la ligne emoemo

Avec 13 stations, la ligne est assez courte par rapport aux autres. C'est la seule ligne qui a un terminus pile au centre de la capitale, au niveau de Châtelet, qui est déjà le complexe le plus riche en termes de correspondances entre métro et RER.

La ligne devrait bientôt gagner en longueur avec un prolongement vers l'Est, plus précisément vers Romainville et Rosny. La carte ci-dessous décrit cet extension.

pic
pic
Prolongement de la ligne 11 vers l'Est


La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo et les emoemoemoemo.

M12

emoemo Mairie d'Issy - Porte de la Chapelle

La ligne emoemo a été à l'origine construite et exploitée par le Nord-Sud. Avant la RATP, il y avait deux entreprises qui exploitaient le métro parisien, le Nord-Sud et la CMP (Compagnie Métropolitain de Paris). Cette première n'a jamais exploitée plus de deux lignes, désignées avec des lettres : A et B. Une troisième (ligne C : Porte de Vanves - Montparnasse) était en construction quand le Nord-Sud a fusionné avec la CMP. L'actuelle ligne emoemo était auparavant la ligne A du Nord-Sud et l'actuelle ligne emoemo est le résultat de la fusion des lignes B et C du Nord-Sud.

La particularité des lignes Nord-Sud est que la voûte des stations était moins ronde que sur les stations CMP et il y avait une caténaire au lieu d'un troisième rail. De plus, les stations du Nord-Sud étaient plus luxueuses que celles de la CMP. On peut aujourd'hui encore distinguer les différences.

La ligne emoemo dessert la ville d'Issy les Moulineaux, Montparnasse, Saint Lazare et Montmartre. Dans certaines stations, on peut encore admirer les "Direction Montparnasse" et "Direction Montmartre" sur le carrelage au-dessus de l'entrée des tunnels, un héritage de l'ère du Nord-Sud.

En outre, elle possède la station la plus profonde du réseau : Abesses sous la butte Montmartre. Si vous vous ennuyez, allez à Concorde et admirez la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen en mosaïque...
C'est également une ligne qui compte très peu de lignes droites...

Un prolongement de la ligne est en cours de construction de la Porte de la Chapelle à Front Populaire. C'est un premier prolongement dans un projet plus vaste, qui devrait pousser la ligne emoemo jusqu'à Aubervilliers Six Routes. Dans le sud, un projet d'extension existe également, du terminus actuel Mairie d'Issy jusqu'à Issy RER, pour donner correspondance avec la ligne emoemo ainsi que la ligne Rouge du Grand Paris Express qui desservira cette gare à l'horizon 2018.

La ligne compte 28 stations et la ligne est équipée de pilotage automatique. Le matériel roulant est du type MF67.

pic
pic
Prolongement ligne 12 vers Aubervilliers

La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo, les emoemoemo et le emoemo.

M13

emoemo Châtillon Montrouge - Saint Denis Université / Asnières-Gennevilliers Les Courtilles

Une partie de la ligne emoemo a été construite et exploitée par le Nord-Sud. Plus précisément, la ligne B allait de Saint Lazare aux branches vers la Porte de Saint Ouen et la Porte de Clichy. Une troisième ligne, la ligne C (Porte de Vanves - Montparnasse Bienvenüe) était en construction quand le Nord-Sud a fusionné avec la CMP.

Avant la RATP, il y avait deux entreprises qui exploitaient le métro parisien : le Nord-Sud et la CMP (Compagnie Métropolitain de Paris). Cette première a donc uniquement exploitée les lignes A et B.

Sur le plan ci-dessous, on peut voir le réseau du Nord-Sud, pendant ses dernières années.

pic
pic
Le réseau Nord Sud à son apogée

En fait, sous la CMP et plus tard sous la RATP, le métro parisien a connu une quatorzième ligne (emoemo, longtemps avant l'ouverture de l'actuelle ligne emoemo. L'ancienne ligne emoemo était la partie sud de la emoemo entre la Porte de Vanves et les Invalides. C'est seulement en 1976 que le tunnel sous la Seine pour relier Champs-Élysées Clemenceau à Invalides fut ouverte. Donc jusqu'à cette date, l'actuelle ligne emoemo formait deux lignes autonomes : la emoemo rive droite et la emoemo rive gauche.

Plus tard, la ligne a été lointainement prolongée vers les banlieues : Saint Denis et Asnières-Gennevilliers au nord et Châtillon-Montrouge au sud. Aujourd'hui, la ligne compte 32 stations et est avec la emoemo la seule à posséder des branches. Dans le projet d'origine de la ligne emoemo (Météor), l'idée était que la branche vers Asnières-Gennevilliers devrait être reprise afin de débrancher la ligne emoemo afin d'améliorer la régularité sur cette ligne. De nombreux études menés dans l'entre-temps ont fait changé d'avis les autorités au profit d'un itinéraire différent en coupant les deux branches. Cette idée a également été retenu pour le projet de la Ligne Bleue du Grand Paris Express, dont la ligne emoemo sera intégrée.

La ligne est équipée de pilotage automatique et le matériel roulant est le MF77. Ce matériel a connu une rénovation récente qui s'est achevée en 2011. C'est également la première ligne existante qui a profité de l'installation de portes palières pour des stations qui connaissent une forte affluence (par exemple St Lazare) ainsi que son terminus à retournement automatique à Châtillon Montrouge.

La ligne possède une station particulière : Liège. Avant la première guerre mondiale, elle s’appelait 'Rue de Berlin'. Pour des raisons évidentes, le nom a été changé après ce conflit qui a coûté la vie à des millions de vies humaines. La station consiste en fait à deux demi-stations. Pour avoir de plus amples détails sur cette station, vous pouvez consulter l'article dédié à cette station.

La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo, les emoemoemoemo et les emoemoemo

M14

emoemo Saint Lazare - Olympiades

La (nouvelle) ligne emoemo, aussi connue sous le nom de Météor (Métro Est Ouest Rapide) est la ligne la plus récente du réseau. Elle est la seule ligne du réseau entièrement automatisée dès sa conception.

Grâce au matériel roulant du type MP89 CA (Conduite Automatique) et à l'application du protocole SAET (Système d'Automatisation et Exploitation des Trains), les rames circulent sans conducteur. Depuis un PCC (Poste de Commande et contrôle Centralisé) qui se trouve à Bercy, les agents de la RATP peuvent changer les paramètres de la ligne, comme la fréquence par exemple. Grâce à cette automatisation, la emoemo peut être exploitée avec des intervalles faibles arrivant parfois à moins d'une minute !

La première partie de la ligne a été mise en service le 15 octobre 1998 entre Madeleine et Bibliothèque François Mitterrand. Mais la ligne emoemo ne s'est pas arrêté là. Le 16 décembre 2003, la ligne fut prolongée vers Saint Lazare, puis le 26 juin 2007, jusqu'à la station Olympiades. Ce nouveau terminus sud-est de la ligne a ouvert ses portes au public après quelques mois de retards, notamment dû à une cour d'école qui s'est effondré lors de la construction de l'arrière-gare.

La ligne emoemo avait pour buts d'origine :

  • de décharger le tronçon central de la ligne emoemo
  • de débrancher la ligne emoemo de sa branche Asnières-Gennevilliers
  • de débrancher la ligne emoemo de sa branche Villejuif
  • de prolonger la branche Asnières-Gennevilliers vers le Port de Gennevilliers.

Les trois derniers points de la liste ont toutes été annulées suite à des modifications stratégiques de développement du réseau des transports lourds franciliens.

Le futur de la ligne emoemo est aujourd'hui surtout lié à la ligne Bleue du Grand Paris Express dans laquelle elle sera incorporée. Un premier prolongement, de Saint-Lazare à la Mairie de St-Ouen est en cours sous la maîtrise d'ouvrage du STIF. Quatre nouvelles stations seront rajoutées à la ligne, à savoir :

  • Pont Cardinet (correspondance emoemo)
  • Porte de Clichy (correspondance emoemo emoemo emoemo)
  • Clichy St Ouen RER (correspondance emoemo)
  • Mairie de St Ouen (correspondance emoemo)

Ce prolongement devrait voir une mise en service en 2017.

D'autres prolongements, de Mairie de St Ouen jusqu'à St Denis Pleyel dans le nord (une station) et d'Olympiades à l'aéroport d'Orly (5 stations confirmées, 2 stations en option) dans le sud, sont prévus sous la maîtrise d'ouvrage de la Société du Grand Paris (SGP).

L'automatisation apporte de nombreux avantages, notamment au niveau de régularité de la ligne. Aussi le fait que la ligne n'est pas sensible aux grèves dans le transport en commun est bien apprécié par beaucoup de voyageurs. La ligne connaît également une architecture très soignée au niveau des stations, qui doit contribuer au bien-être du voyageur. Les stations de la ligne emo sont très modernes et totalement accessibles aux personnes à mobilité réduite. C'est un vrai contraste par rapport au reste de l'ancien réseau.

pic
pic
Un jardin métropolitain à Gare de Lyon

pic
pic
Bibliothèque François Mitterrand

La ligne est en correspondance avec les lignes suivantes :
emoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemoemo et les emoemoemoemoemoemo


Cet article a été écrit par cr-corporation et Nico avec une contribution particulière pour la ligne 8 venant de vanessbeurd.
Pour les dates d'ouvertures de lignes ou parties de lignes, nous avons utilisé l'annexe 1 'Dates d'ouverture des lignes' du livre "Un Siècle de Métro en 14 Lignes" de Jean Tricoire; ISBN 2-902 808-87-9.
Pour le reste de l'article, aucune source n'a été utilisée en dehors de nos connaissances.

La dernière grande mise à jour de cet article date du 19/10/2012.

SymbiozCope Menu
Métro RATP
Matériel Roulant
Les rames MF 67
Les rames MF77
Les rames MF2000/MF01
Un demi-siècle de projets
Les lignes du métro
Les lignes bis
L'automatisation
Les trains de travaux
Le pilotage automatique
ADEMAS
MP14


» version imprimable
» demande d'édition

Article écrit par :
   cr-corporation
Dernière mise-à-jour par :
   cr-corporation
Dernière mise-à jour le :
   19-10-2012
Nombre de vues :
   60545

© Copyright SYMBIOZ / CR-Corporation — 2017 — contactconditions généralesplan du siteSYMBIOZ in English — total visiteurs : 630 121 — HTML 4.01-T CSS 2.0