Visiteur

digitdigit
digitdigit
digitdigit
digitdigit

Grand Paris Express


img

Depuis des décennies, on parle de projets pour améliorer les transports de banlieue-à-banlieue, pour éviter le passage obligatoire par Paris. Un grand nombre d’études désordonnées furent lancées, mais jusqu’à présent, aucun projet n’a vu sa réalisation en proche banlieue. En 2011, tout ça a changé.

Le STIF, le Syndicat des Transports de l’Île-de-France, organisme organisatrice des transports franciliens et piloté par la région sous présidence de M. HUCHON, lance un premier projet baptisé « Arc Express ». Le projet prévoit une ligne en forme d’une rocade en proche banlieue et cherche à donner un maximum de correspondances.

Peu après, suite à une loi portant sur le Grand Paris, soutenu par le Président de la République M. SARKOZY, M. BLANC propose le « Métro du Grand Paris ». Le projet prévoit trois lignes qui forment une double rocade (proche / lointaine banlieue) et des extensions importantes de la ligne 14 existante. Le projet cherche surtout à assurer une vitesse commerciale importante, tout en proposant des correspondances stratégiques.
Très rapidement il devient clair que pour réussir une réalisation, il faudrait trouver un moyen pour trouver un consensus entre les deux projets : en gros de combiner les deux. M. LEROY prenant le relais de M. BLANC a négocié avec la région un consensus entre les deux projets.

Pour cela, il ne faut pas oublier un détail important d’ordre politique : le STIF étant dirigé par le PS et la Société du Grand Paris étant dirigé par l’UMP. Malgré cette séparation politique, on arrive début 2011 a un accord historique entre la gauche (PS) et la droite (UMP) : le Grand Paris Express est né.

LE RÉSEAU

pic
pic
Le réseau du Grand Paris Express

Le réseau retenu pour le Grand Paris Express est composé de quatre lignes [1, 3] :

  • La ligne rouge en forme d’une 6, allant du Mesnil-Amelot via l’Aéroport Charles de Gaulle, La Défense, Saint-Cloud, Villejuif, Créteil et Noisy-Champs jusqu’au Bourget ;
  • La ligne bleue qui représente la ligne 14 du métro actuelle prolongée vers St-Denis Pleyel au nord et vers Orly au sud ;
  • La ligne verte partant de l’Aéroport d’Orly jusqu’à Nanterre (dans un premier temps jusqu’à Versailles) en desservant le plateau de Saclay ;
  • La ligne orange partant de Nanterre en passant par la banlieue proche au nord et à l’est jusqu’à Noisy-Champs et Champigny Centre (deux branches).

La mise en service totale du réseau est prévu pour 2025. Par contre, un certain nombre de tronçons sont indiqués en tant que « prioritaire », permettant des mises en service partielles dès 2018. Dans les sections ci-dessous nous rentrons en plus de détail des quatre lignes.

PRÉSENTATION DU PROJET

Le projet du Grand Paris Express forme depuis la création du Réseau Express Régional (RER) dans les années 1960-1970 une prochaine génération de transports publics pour la région parisienne. Le Grand Paris Express cherche (entre autres) les objectifs majeures suivantes :

  • Optimiser les dessertes aéroportuaires (Le Bourget, Charles-de-Gaulle et Orly)
  • Favoriser les déplacements banlieue-à-banlieue
  • Offrir un maximum de correspondances
  • Désenclaver des quartiers en banlieue aujourd'hui privés de transports performants
  • Assurer une régularité optimale avec un temps d'attente minimal aux heures de pointe
  • Assurer une vitesse commerciale élevée
  • Des gares facile d'accès, des véritables pôles d'échange et d'activités
  • Désaturer le réseau existant (surtout emoemoemo, emoemo)

Le projet est composé de nombreux caractéristiques qu'on liste ci-dessous, sans pouvoir être exhaustif [5] :

  • Quatre lignes de métro ( ~ 205 km)
  • ==> Ligne rouge : 95 km
    ==> Ligne bleue : 30 km (dont 9 km existant de la ligne emoemo)
    ==> Ligne verte : 50 km (dans un premier temps Orly-Versailles : 30 km)
    ==> Ligne orange : 30 km
  • Réseau entièrement automatisé
  • Vitesse commerciale de 65 km/h
  • Vitesse de pointe de 120 km/h (à l'exception de la ligne bleue : 80 km/h)
  • Quais de 120 m de long (correspondant aux trains de 8 voitures sur la emoemo)
  • Trains à grand gabarit (2m80, à l'exception de la ligne bleue : 2m45)

La maître d’œuvre pour le Grand Paris Express est partagée. Ceci veut dire que les travaux et le financement de ceux-ci seront gérés par plusieurs acteurs. Pour le moment seulement les deux principaux sont connus et se partagent le travail :

  • Société du Grand Paris (SGP) : ligne rouge (intégrale), ligne bleue (tronçons Mairie de St-Ouen - St-Denis Pleyel et Olympiades - Aéroport d'Orly), ligne verte (intégrale, sous partenariat privé-public)
  • Syndicat des Transports de l'Île-de-France (STIF) : ligne orange (intégrale), ligne bleue (tronçon St-Lazare - Mairie de St-Ouen)
  • Partenaires privés (à définir) : partenariat avec la SGP pour la ligne verte dans son intégralité

A côté du projet pour le Grand Paris Express, un nombre important de travaux lourdes d'extensions de lignes ainsi que de nouvelles lignes sont prévues. Dans la majorité elles s'inscrivent dans le Plan de Mobilité du STIF :

  • emoemo/emo : doublement du tunnel Gare du Nord - Châtelet-les-Halles (aujourd'hui partagé)
  • emoemo : création d'une branche Gonesse - Parc des Expositions
  • emoemo : prolongement de Haussmann-St-Lazare à Mantes-la-Jolie
  • emoemo : prolongement de la Porte d'Orléans à Bagneux
  • emoemo : prolongement de Bobigny Pablo Picasso à Drancy
  • emoemo : prolongement de La Courneuve au Bourget RER
  • emoemo : prolongement de Mairie des Lilas à Rosny-Bois-Perrier
  • emoemo : prolongement de Mairie d'Issy à Issy-RER
  • emoemo : Tangentielles Nord et Ouest
  • Installer des arrêts sur les lignes Transiliennes au niveau des gares du Grand Paris Express
  • Réstructuration du réseau de surface (lignes de bus, tramway et TCSP)
  • Connexions au réseau de grande vitesse (TGV) dont la création d'une gare TGV à l'Aéroport Orly en LGV et la création d'une gare TGV à St-Denis Pleyel et à La Défense

LIGNE ROUGE

La ligne rouge a une forme d’une 6. Elle a une partie circulaire qui desservira la petite couronne de la région de l’Île-de-France. Partant du Bourget RER, elle fera dans un premier tour une passage assez lointaine en banlieue est en passant par Chelles et Noisy-Champs, pour ensuite passer dans la banlieue proche via Créteil, Villejuif, Clamart et Boulogne-Billancourt jusqu’à Saint-Cloud. Ensuite, elle s’éloignera à nouveau dans la banlieue ouest en passant derrière de Mont St Valérien vers Rueilly, pour ensuite desservir le secteur de Nanterre et La Défense. De La Défense elle suivra à nouveau la banlieue proche et passera via Les Grésillons et Saint-Denis au Bourget RER. La partie haute de la 6 se forme de la gare du Bourget RER jusqu’au Mesnil-Amelot, qui se trouve juste au nord-est du pôle Aéroport Charles de Gaulle.

pic
pic
La ligne rouge (totale, vers 2025)

La section sud de la ligne rouge, plus précisément du Pont de Sèvres jusqu’à Noisy-Champs, a été identifiée comme tronçon prioritaire. Ce tronçon fera objet de la première pour laquelle les travaux vont débuter dès 2013 pour une mise en service pas plus tard que fin 2018.

pic
pic
Tronçon prioritaire de la ligne rouge (fin 2018)

Avec le planning qui a été divulgué par la Société du Grand Paris [2], on apprend les étapes importantes suivantes :

  • Janvier 2012 : début des acquisition foncières de 1800 parcelles pour les chantiers
  • Février 2012 : COPIL 2 sur les futures gares termine son travail
  • Mars 2012 : équipe lauréate sur l’architecture des futures gares sera mise en place
  • Mai 2012 : COPIL 3 sur les futures gares termine son travail, incluant le tracé définitif de la ligne
  • Juillet 2012 : lancement de l’enquête publique
  • Septembre 2012 : présentation du projet aux habitants
  • Octobre 2012 : fin de l’enquête environnementale + choix maîtrise d’œuvre
  • Décembre 2012 – Avril 2013 : définition définitive des autres tronçons dans l’ordre :
  • => Ligne verte Orly – Versailles
    => Ligne rouge Noisy-Champs – Le Bourget RER
    => Ligne rouge Les Grésillons – Le Mesnil Amelot
    => Ligne rouge Les Grésillons – Saint-Cloud
    => Ligne bleue Olympiades – Orly
  • Fin 2013 : toutes les déclarations d’utilité publiques (DUP’s) obtenues

LIGNE BLEUE

La ligne bleue suit l'axe nord-sud du nouveau réseau à construire. Une partie de cette ligne existe déjà : c'est la ligne 14 existante. Elle sera de ce fait prolongée vers le nord à partir du terminus actuel de St-Lazare jusqu'à St-Denis Pleyel. Un prolongement vers le sud se fera depuis le terminus actuel Olympiades jusqu'à l'Aéroport d'Orly.


pic
pic
Plan de la ligne bleue (incorporant la ligne 14 du métro actuelle)

Une particularité se précise pour le prolongement au nord : la section de St-Lazare jusqu'à la mairie de St-Ouen se fera sous la maîtrise d'œuvre du STIF, car ce prolongement a déjà été sujet d'études très avancées. La concertation sur ce prolongement est déjà en cours.

Le dernier bout du prolongement au nord jusqu'à St-Denis Pleyel se fera sous la maîtrise d'œuvre de la SGP, comme le prolongement complet dans le sud.

Le prolongement au nord est - comme le tronçon sud de la ligne rouge - identifié comme prioritaire, assurant une mise en service en 2018. Le prolongement vers Orly dans le sud est prévu dans la deuxième phase allant jusqu'à 2025.

LIGNE VERTE

La ligne verte est la troisième et dernière ligne du projet sous la maîtrise d'oeuvre de la SGP. Elle reliera l'Aéroport d'Orly à Nanterre en passant par la banlieue lointaine au niveau du Plateau de Saclay et Versailles.

La ligne aura un autre caractère que la ligne rouge ou bleue : au lieu de choisir pour des infrastructures lourdes, ce sera un métro léger. En plus, afin de rendre l'opération moins lourde au niveau de son financement, la SGP a prévu un partenariat public-privé.


pic
pic
Plan de la ligne verte

LIGNE ORANGE

La ligne orange est le résultat le plus visible de la combinaison des projets Arc Express du STIF et le Réseau du Grand Paris de la SGP. Le STIF avait prévu dans l'Arc Express un passage plus proche de Paris dans la banlieue est. Afin de donner suite à cette vision, une quatrième ligne a été rajoutée au Grand Paris Express, qui reliera Nanterre à Champigny et Noisy-Champs. La ligne desservira principalement la banlieue proche dans le nord et l'est. C'est aussi la seule ligne du Grand Paris Express qui aura deux branches : à partir de la station Rosny-Bois-Perrier, une branche ira jusqu'à Champigny-Centre, une deuxième ira jusqu'à Noisy-Champs.

pic
pic
Plan de la ligne orange

Cette ligne est également connu sous le nom « ligne structurante ». Les tronçons de St-Denis Pleyel jusqu'à Champigny-Centre et Noisy-Champs ont été indiquées comme prioritaire [4], le prolongement de St-Denis Pleyel à Nanterre restant réservé pour la deuxième phase.

MATÉRIEL ROULANT

Le matériel roulant des quatre lignes du Grand Paris Express sera très différent d'une ligne à l'autre.

Pour la ligne qui connaîtra sans doute la fréquentation la plus importante - la ligne rouge - aura un grand gabarit (donc un matériel qui sera plus large que le métro de Paris). En plus, pour pouvoir atteindre des vitesses très élevées (au délà de 100 km/h), un roulement sur fer a été retenu.

La ligne bleue, qui est en réalité un prolongement de la ligne emoemo actuelle, le choix s'impose par les infrastructures existantes. Le MP89 CA (donc un roulement sur pneus) est retenu pour cette ligne. Par contre, afin de faire face à la hausse de la fréquentation, les rames actuelles qui sont composées de 6 voitures, passeront à 8 voitures. Les stations existantes sont déjà équipées de quais de 120m qui permettent de recevoir des rames de cette nouvelle longueur. Par contre, afin de pouvoir répondre aux normes de sécurité, les stations actuelles doivent être aménagées pour pouvoir plus facilement évacuer des passagers en cas d'incident.

La ligne verte sera un métro léger, pour laquelle un petit gabarit sera probablement retenu. Son caractère ressemblera dans ce qui est prévu actuellement aux lignes du type VAL.

La ligne orange aura une configuration similaire à la ligne rouge.

Les quatre lignes ont un point commun : elles seront toutes automatiques et les stations seront toutes équipées de portes palières. Cette configuration a été retenu comme essentielle afin de pouvoir garantir un niveau de service correcte (intervalles très courtes aux heures de pointe, bonne régularité) ainsi qu'un sécurité optimale.

RÉFÉRENCES

[1] La Société du Grand Paris (SGP) - www.societedugrandparis.fr
[2] SGP : Discours Étienne GUYOT sur le calendrier
[3] SGP : Schéma d'ensemble (plan officiel) du Grand Paris Express
[4] STIF : Grand Paris Express : les études sur la Ligne Orange
[5] SGP : Acte Movité
[6] SGP : Atlas du Grand Paris Express
[7] Ligne Rouge Sud : www.lignerougesud.fr - Site dédié à la Ligne Rouge Sud

SymbiozCope Menu
Extension Réseau
Sommaire
A Paris
En Hauts-de-Seine
En Seine-Saint-Denis
En Val-de-Marne
Rocade : Arc Express
Rocade : Métro Gr. Paris
Grand Paris Express


» version imprimable
» demande d'édition

Article écrit par :
   cr-corporation
Dernière mise-à-jour par :
   cr-corporation
Dernière mise-à jour le :
   18-10-2012
Nombre de vues :
   9902

» Exprimez-vous sur l'article

© Copyright SYMBIOZ / CR-Corporation — 2014 — contactconditions généralesplan du siteSYMBIOZ in English — total visiteurs : 433 609 — HTML 4.01-T CSS 2.0